Situé sur la D603 à 25km de Grasse, 10km après Gourdon et à 8km de Gréolières. Le Village de Cipières est construit sur un promontoire à 75m d’altitude, adossé au Gros Pounch, surplombant la vallée du Loup et faisant face au Massif du Cheiron.


 


Le territoire, traversé par le GR 4, s’étire depuis les rives du Loup jusqu’au Plateau de Calern à 1400 m d’altitude, plateau karstique bordé par l’Observatoire de la Côte d’Azur au-dessus de Caussols.


À travers un passé historique riche, Cipières a été tour à tour, possession du Comte de Provence au XIII ème siècle, de Romée de Villeneuve puis de Raibaude de Caussols. Devenu baronnie, il fut vendu en 1510 à Renée de Savoie (Grand Bâtard du Duc de Savoie) Comte de Tende. Il vécut les déchirements des guerres de religions.
Le château, imposante bâtisse dominant le village, demeure le témoin de cette histoire.


Tourné vers l’élevage ovin, réputé pour la culture du blé, des lentilles et des pois chiches, Cipière a longtemps été l’un des greniers approvisionnant la région Grassoise. De nombreuses aires de battage sont encore visibles dans le village ou la campagne. Les terrasses autrefois cultivées avec l’aide des chevaux, ainsi que les pierriers appelés « clapiers » (pierres extraites des champs) démontrent l’acharnement des générations passées à domestiquer et façonner cette terre rude.
Tout au long des chemins et au détour d’un mur ou d’un champ surgissent des cabanes de pierres que nous appelons « Bories », la commune en compte prés d’une centaine.


La végétation méditerranéenne sauvage et odorante accompagne le promeneur à chaque pas. Le thym puis les genets à la fin du printemps. L’été, le bleu des lavandes sauvages illumine nos plateaux et les flancs de nos collines. Puis viennent la sauge sclarée, la sarriette (pebre d’ail) et l’immortelle, sans compter de nombreuses variétés d’orchidées sauvages.


La lavande et la sauge sclarée sauvage et même cultivées étaient distillées sur place pour la parfumerie de Grasse.


L’élevage reste la principale activité économique du village, ainsi que la commercialisation de ses produits, viande, fromages, volailles, apiculture, et depuis quelques années de nouvelles plantations de lavande et une toute jeune plantation de crocus a safran. L’artisanat, avec un atelier de poterie et une fabrique de bougies.


Dans les rues du village, on peut contempler de nombreuses portes anciennes mises en valeur par de magnifiques linteaux et encadrements en pierres taillées, ainsi que des passages, appelés « loges », sous les maisons allant d’une rue à une autre.


 


Monuments :
- La Chapelle de St Claude (XVIIe Siècle) et son remarquable portail en fer forgé Chœur de style baroque
- L’Eglise Saint Mayeul (XVI et XVIIe Siècle) en cours de restauration et son clocher en tuiles vernissées de couleurs, surmonté d’un campanile en fer forgé du (XVIIIe Siècle) toutes deux référencées dans la « route du Baroque »
- La fontaine
- Les lavoirs
- Le pont du Loup dit « romain »


 



Mairie de Cipières
1, La Place
06620 Cipières
Tél : +33 (0)4 93 59 96 48
mairie.cipieres@wanadoo.fr