Une visite au Bar sur Loup, bâti sur un éperon rocheux à 320 mètres d’altitude, c’est à coup sûr se replonger dans un passé de toutes les époques : celtes, gaulois, ligures ou romains, le village garde encore les traces de ces envahisseurs qui au fil des siècles lui ont forgé cette âme de village indocile. Baous, abris, Porte Sarrazine, ruelles étroites dont les actuelles habitations faisaient office de remparts protecteurs, tout est prétexte, pour le visiteur attentif, à un véritable cours d’histoire.


 


Visiter Le Bar sur Loup et se retrouver au pied de son château, dont les fondations datent du XIIIème siècle et qui appartint de 1235 jusqu’à la Révolution aux Comtes de Grasse, c’est aussi se souvenir de l ’Amiral de Grasse, un des acteurs de l’Indépendance des Etats Unis qui y naquit en 1722. Par sa victoire sur les anglais lors de la bataille navale de la Chesapeake et de Yorktown, il assura l’indépendance des Etats Unis d’Amérique le 19 octobre 1781.


Devant la mairie, construite en 1890 sur l’emplacement de l’ancienne chapelle des Pénitents Noirs, c’est aussi se rappeler qu’elle y abrita de 1919 à 1928 la classe du célèbre pédagogue, mondialement reconnu Célestin Freinet.


 


MONUMENTS ET VISITES :


L’église paroissiale St Jacques le Majeur est un monument de style gothique dont la construction est située entre le XII° et le XV° siècle. Elle abrite deux chefs d’œuvre de la peinture du XVè siècle : un Retable de l’école de Bréa et un tableau très original appelé « La Danse Macabre ». Les panneaux sculptés de la porte principale, de style gothique flamboyant, sont l’œuvre de Jacotin Bellot auteur des stalles de la cathédrale de Vence. Au pied du clocher est scellée une pierre provenant d’un tombeau romain retrouvé sur la commune.


Les portes des maisons, sculptées, témoignent de l’activité économique des artisans, commerçants et paysans du village : ornées de heurtoir en argent, étain, bronze ou plus simplement en fer selon la position sociale, elles indiquaient très souvent la profession de leur propriétaire. Le travail de la fleur : jasmin, rose, laurier, pavot ou oranger, base de l’économie du village, y est très souvent représenté. C’est en effet la culture de l’oranger bigaradier qui lui vaut son titre de Cité des Orangers.


De ruelles en calades, de placettes en fontaines et lavoirs, le charme de ce village authentique ne laisse personne indifférent. Il faut y venir le lundi de Pâques pour la traditionnelle Fête de l’Oranger ou lors des festivités de la Saint Jean, fin juin.


Randonnées à flanc de collines, baignades au bord du Loup, les activités de loisirs séduiront enfin un public familial ou plus téméraire avec le survol en deltaplane ou en parapente de ce vrai petit village du moyen pays, façonné par la main de l’homme.


 



Office de Tourisme
Mairie du Bar-sur-Loup
06620 Le Bar-sur-Loup
Tél : +33 (0)4 93 42 72 21 
tourisme@lebarsurloup.fr 
www.lebarsurloup.fr